vendredi 31 mai 2013

Phaenix (Carina Rozenfeld)

Tome 1 : Les Cendres de l'Oubli

Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s'unir dans un amour pur et éternel...
Depuis l'origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L'être fabuleux est constitué de deux âmes soeurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s'aimer pour reformer l'oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d'éloigner les menaces qui pèsent sur l'humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l'oubli de leurs vies antérieures les empêche d'être réunis... Aujourd hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d'université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu'à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains
de beauté au creux de sa main gauche.
Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s ils la connaissaient depuis toujours... Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S'ouvriront alors les portes d'une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.


Au départ, quand ce livre est sorti, il me faisait terriblement envie. Il m'appelait depuis la vitrine de la librairie de chez moi, et même si je trouvais que cette couverture était un peu étrange et repoussante, je crevais presque de ne pas pouvoir me l'acheter. 
Mais j'ai patienté... et il y a peu, j'ai eu l'occasion d'acheter ce tome 1 et le 2 avec, pour ne pas patienter. J'étais toute contente, certaine qu'une merveilleuse histoire allait se dérouler au fil des mots sur lesquels mon regard allait glisser!
Je ne m'y suis pas trompée. 

Anaïa débarque dans le Sud de la France après avoir toujours vécu à Paris, pour commencer ses études à l'Université. Avec ses parents, ils ont emménagé dans le mas de ses grands-parents, Anaïa connait donc bien les environs, et même quelques personnes. C'est ainsi qu'elle va se retrouver avec Garance, sa meilleure amie de vacances, dans la même section d'études à l'université. C'est le grand changement, mais avec des points de repère... 
Lors des premiers jours, des premiers cours, Anaïa va faire la connaissance de plusieurs autres élèves, notamment et surtout Enry et Eidan, deux garçons qui semblent attendre d'elle quelque chose qu'elle ignore, et qui semblent savoir aussi énormément de choses à son propos. 
Il est vrai que depuis qu'elle a emménagé dans le Sud, Anaïa voit ses nuits troublées par des rêves étranges, comme des messages qu'elle n'arrive pas à déchiffrer. 
Mais après avoir vécu presque 18 ans une vie normale, avec au centre la musique et le rêve, comment appréhender la réalité autrement? Comment s'imaginer qu'elle connaîtrait des choses qu'elle a oublié, sur d'autres vies? Que lui manque-t-il?

Bon, pour être honnête, j'ai l'impression que mon résumé est pourri de chez pourri. Mais... comment résumer tout ce livre? Tout est magique, même si j'ai eu l'impression, parfois, que le soufflé retombait. 
Mais c'est fait exprès. C'est fait exprès, totalement exprès, pourquoi? Parce que ce sont les Cendres de l'Oubli. Les Cendres, on ne peut les rallumer. On peut juste les remuer, faire éclater un souffle tiède encore, parfois chaud, sans comprendre. 

C'est exactement ce qu'il se passe dans ce premier tome. On découvre le monde d'Anaïa, sa passion pour la musique, son nouvel environnement qui s'attache aussi à son ancien monde à Paris, on appréhende la réalité tel que chacun d'entre nous pourrait la connaître, avec souvent un sourire, ou une ressemblance parfaitement maîtrisée. Et puis... et puis doucement, les choses se chamboulent. Et on n'a pas l'impression que c'est doucement, en fait. Les choses se chamboulent, on veut savoir, et en même temps, ainsi qu'Ana, on ne comprend pas, on se laisse porter, parce qu'on n'a pas le choix. Quand on ne sait rien, que peut-on faire d'autre qu'attendre? 

Et pourtant, il y a quelque chose, quelque chose d'intrigant, de mystérieux, de magique, d'amoureux, aussi, parce que les rêves d'Ana sont tellement représentatifs qu'on a envie de savoir nous aussi... Alors on poursuit. On poursuit tellement bien qu'on finit le livre en se disant "non mais il me faut le deux, là!". 
Carina Rozenfeld a juste su rendre son histoire trépidante, même si ce sont les Cendres de l'Oubli. Si j'avais dû me contenter de ce premier tome, j'aurais été cruellement déçue. Rien ne m'aurait passionnée, transportée, je serais restée profondément sur ma faim. Mais ce premier tome est essentiel, et je vous expliquerai dans le deuxième tome pourquoi. 

L'écriture de l'auteure est simple, elle n'emploie pas de phrases alambiquées, et pourtant, son style reste très poétique, très doux, aussi. Même quand Anaïa est énervée, enragée, on ne peut que constater la douceur des mots de Carina Rozenfeld, qui malgré nous, nous touche et nous envoûte. C'était mon premier voyage en sa compagnie, j'ai énormément apprécié. 

Il y a plein de choses que j'ai appréciées, dans ce livre. Les chapitres courts, qui donnent un rythme parfait. Les musiques dont on retrouve les références à la fin du livre, que je n'ai pas encore écoutées, et je m'en veux, d'ailleurs, parce que ça a créé une ambiance juste magique dans le livre. On n'estimera jamais assez le pouvoir de la musique, même simplement de ses paroles, dans un livre, dans la vie en elle-même. 
J'ai aussi souri en lisant les échanges sur Facebook, les statuts d'Anaïa qui changent à chaque chapitre. C'était superbement bien trouvé, des interludes géniaux pour moi. 

Au niveau des personnages, je n'ai jamais su à qui me fier, entre Enry et Eidan. Bon? Pas bon? Notre auteure a parfaitement su maintenir mon trouble, le même qui persistait dans la tête d'Ana, jusqu'à la toute dernière ligne. Et même là, je n'étais pas convaincue. J'étais perdue dans les Cendres, moi aussi. 
Entre le garçon ténébreux, dont on ne sait pas trop quoi penser, et qui pourtant aime la musique totalement et sans condition, Eidan, et Enry, le garçon lumineux, le très bon ami... 
On hésite, on ne sait pas (plus?). Et pourtant... pourtant... (nan, j'finirai pas ma phrase :P)

En revanche, qu'est-ce que j'ai apprécié Garance, l'amie d'Ana! Elle est pétillante, pleine de vie, d'humour, et elle est une amie très très fidèle à Anaïa! 
J'ai beaucoup apprécié aussi Arsène et Rody, franchement, j'ai bien ri ou souri, avec eux! (quoi? Ils ont une place importante dans l'histoire!)

Enfin bref. Un premier livre qui pourrait paraître décevant, mais qui se révèle être une merveille avec le deux. L'un ne va pas sans l'autre, et le premier se trouve magnifié par le second tome (qu'est-ce que j'ai bien fait de les prendre ensemble!). De la musique, des mystères... un environnement superbement bien décrit, de la simplicité teintée de douceur et de poésie... comment ça, vous n'avez pas encore lu Phaenix?! 
Franchement, vous avez manqué quelque chose dans votre vie de rêveur et de lecteur! 
Pour moi, ce sera un 17/20

Avis des partenaires:
Lire-une-passion


Tome 2 : Le Brasier des Souvenirs


Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant. Depuis la nuit des temps, ils se sont retrouvés pour former le Phænix. Cette fois, afin que l'oiseau mythique renaisse de ses cendres, les deux amants devront ranimer le feu sacré... Au cours de sa première année de fac dans le sud de la France, Anaïa a découvert qu'elle était détentrice d'un secret profondément enfoui en elle. Deux garçons qu'elle a rencontrés, Eidan et Enry, attendent d'elle qu'elle se souvienne, et qu'elle recouvre sa véritable identité. Une série de rêves troublants la hante, un mystérieux visiteur lui laisse des messages la nuit à travers les paroles de chansons... Grâce à ces indices, elle pourra renouer le fil coupé de son existence et découvrir que l'amour est la seule étincelle capable d'allumer le brasier de ses souvenirs. Celui qui est son âme soeur est là, près d'elle, tout près d'elle... Réchauffée par les flammes de leur passion, Anaïa devra encore affronter les démons de son passé. Leur fusion suffira-t-elle à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui les guette?

Passons directement au tome 2, je me suis tâtée et... non, tant qu'à faire, autant écrire les deux. C'est mieux, et puis j'suis motivée! Surtout que ce tome 2 est juste une perle... un petit coup de coeur!

Nous retrouvons Anaïa, toujours aux prises avec sa mémoire, et voici que désormais, ses rêves changent, la hantent toujours, et au matin, quelqu'un a installé une nouvelle sonnerie sur son téléphone, une nouvelle musique, un message pour qu'elle comprenne... qu'elle se souvienne... mais de quoi?
Elle doit former le Phaenix. A et E. Mais Eidan ou Enry? Un amour éternel...
Tant de questions, si peu de réponses...
Anaïa est confrontée à la magie, à des évènements que quelques mois plus tôt, elle n'aurait jamais imaginés, jamais acceptés comme pouvant exister.
Et c'est là, réellement, qu'elle va découvrir qui elle est, ce qu'est l'amour... depuis la nuit des temps.

Oui, je sais, encore une fois, ça casserait pas trois pattes au canard qui n'en a de toute façon que deux, des pattes, mais bon, j'ai tellement pas envie de spoiler, et je sais que je n'arriverai jamais, avec un tout petit résumé, à vous dire tout ce qu'il y a de bien, de merveilleux, de mystérieux, de fantastique, et j'en passe des follement meilleures, dans ce second tome.

Si j'avais trouvé le premier opus vraiment bien, diantre fichtre et meuh, ce tome 2 est juste é-pous-tou-flant! Pourquoi est-ce que je n'ai pas lu Phaenix avant? Mon seul neurone avait décidé de me bouder, ou quelque chose du genre, j'en suis pratiquement sûre. Comment passer à côté d'une merveille pareille? Non seulement ce bouquin, encore une fois, vous transporte dans un monde qui a tout du fantastique, mais il vous transporte dans une superbe, magnifique histoire d'amour!
Tout est tellement réel... Carina Rozenfeld a encore une fois le don de nous faire nous représenter l'environnement d'Anaïa, son monde habituel qui peu à peu encore une fois est chamboulé, totalement, irrémédiablement, et en même temps d'incorporer le surnaturel si parfaitement bien... dans le premier, j'avais regretté aussi de ne pas avoir plus de magie. C'était normal. Coincée dans les méandres de sa mémoire, Ana ne pouvait être confrontée à ce qui la dépassait et qu'elle ne pourrait accepter. Dans le deux, alors que sa mémoire se ravive, parfois seulement en morceaux, tout se dévoile. La mémoire lui revient et enfin, enfin! Le monde s'embrase. Tout s'embrase!
Je m'y serai crue, vous n'imaginez pas comment...

J'ai toujours autant apprécié la plume de notre chère auteure française. Toujours aussi douce, aussi simple, mais teintée de poésie, et encore, toujours, de musique. Là encore, la musique a la belle place, qu'elle soit par simples évocations, ou par paroles interposées. J'ai apprécié avec engouement cette ambiance, sincèrement. Les statuts Facebook, encore une fois, m'ont fait rire, m'ont attristée, tout.

Et puis... et puis dans ce tome, contrairement au premier l'action... l'action! Il y en a tellement plus! Il y en a tout court. On a envie de continuer, on commence un chapitre en se promettant de ne lire que celui-ci, et finalement, trois chapitres plus tard, on ne parvient qu'à dire "encore un, allez...". Il est quasiment impossible de lâcher ce livre! Il passe comme une lettre à la Poste! Euh. Non. Rectification majeure. Mieux qu'une lettre à la poste. Je me méfie parfois de la Poste, et je suis sûre de ne pas être la seule. Bon, enfin bref, je m'égare.
Je parlais d'action. Oui, il y a de la tension. Avant qu'Ana ne récupère ses souvenirs, on sent que quelque chose se trame. Pendant qu'elle les récupère, c'est aussi toute une affaire, et après, c'est pas terminé, loin de là! Vous voulez être tenus en haleine? Bingo, coco, c'est bon, tip top picolo-bello (faut vraiment que j'arrête la tisane, moi fiou)!

Ensuite, comme annoncé, il y a l'histoire d'amour. Mooooooooh... *ceci est un petit bruit du genre "oooooooh, c'est tellement mignon, tellement bien, moi aussi j'aimerais être à la place d'Ana!"* Son âme soeur... Non, je ne vous dirai pas qui c'est, mais franchement, j'aimerais avoir le même. C'est juste magique, et pour ceux qui me connaissent, c'est même... enchanteur, donc je vous laisse imaginer l'effet que ça m'a fait! J'ai rêvé, totalement, dans cette romance.

J'ai rêvé tout au long du livre, en fait. Par l'entourage d'Ana, les membres du groupe, ses amis, ses parents, Arsène et Rody (j'ai failli écrire Arsène et Lupin, la bonne blague, hihi). J'ai rêvé par les mots, et c'est pour ça que je veux lire, tout le temps. Je lis pour des livres de la trempe de Phaenix, pour des plumes comme celle de Carina Rozenfeld, pour des histoires d'amour aussi passionnantes, aussi émouvantes.

Tout au long de l'histoire, de ces deux tomes, je me suis identifiée à Ana. C'est le genre d'héroïne qu'on ne peut qu'aimer. Pour de multiples raisons, d'ailleurs, trop longues pour être énumérées, mais c'est un petit soleil vivant, malgré elle. Elle est pétillante, comme Garance, mais autrement. D'un autre genre. Et on l'aime comme elle est.

Je vous ai dit, dans mon avis sur le 1, qu'il fallait absolument le 1 pour apprécier tant le deux. Dans le un, le contexte est planté, je me répète, on secoue les Cendres de l'Oubli. On souffle dessus, dans l'espoir d'y trouver une braise, pour ranimer le Brasier des Souvenirs. Vous voyez? Dans le 1, on attend, on espère, dans le deux, nous sommes récompensés, tout éclate, tout est merveilleux, le soufflé monte correctement et il reste en place! Même après, vous en êtes encore tout content... Phaenix, c'est ce genre de série. Quand vous avez fini de lire le 2, les deux livres sont un coup de coeur. Parce qu'ils sont indissociables, parce que toute l'histoire est géniale, parce que le deux rassasie la faim que le premier a créé sans qu'on s'en rende compte, parce que les promesses que l'on sent posées dans le 1 jaillissent enfin et c'est... trop bien.

Je crois que j'avais encore tellement de choses à dire... mais je les ai oubliées. Pardon. Mais c'est normal, après tout, quand on aime un livre, on aimerait dire tellement de belles choses que tout passe par la tête, et puis quand on essaie de les saisir pour les mettre en mots, eh ben ça s'évapore. C'est fichtrement agaçant, je vous l'assure.
J'espère néanmoins avoir réussi à faire passer la majeure partie de ce que j'avais ressenti durant ma lecture. Avec un peu de chance, j'aurai convaincu quelqu'un de se lancer dans cette saga. Je n'en demande pas plus! 

En bref...
Phaenix est un chef d'oeuvre, une saga comme on rêve d'en lire tout le temps, je vous la conseille sans aucune hésitation, en plus, c'est une auteure française, alors aucune excuse ;)

Merci, Carina, pour cette saga! Ce sont les deux premiers livres de votre plume, j'espère sincèrement pouvoir en lire d'autres. Je me demande bien comment j'ai fait pour attendre tant de temps avant de vous découvrir! Enfin, il n'est jamais trop tard! Merci pour tout, sincèrement!

Et pour ce tome 2, ce sera un 19.5/20 pour moi et un petit coup de coeur, pour lui, comme pour la saga en entier!

 Avis des partenaires:
Lire-une-passion
Hooked-on-the-book (les 2 tomes)

9 commentaires:

  1. Elles sont vraiment très belles tes chroniques et je vois qu'on est vraiment sur la même longueur d'ondes ! ♥

    Voici ma chronique du 1 en attendant que je puisse mettre la 2 en ligne xD
    http://lireunepassion.blogspot.fr/2013/03/les-cendres-de-loubli-tome-1-phnix.html

    Bizz choupette ♥

    RépondreSupprimer
  2. voici une série qui me fais juste très très envie

    RépondreSupprimer
  3. Ils sont tous les deux dans ma Pal mais bizarrement, j'ai un peu peur de me lancer dedans.

    RépondreSupprimer
  4. si j'avais bien aimé le premier tome, le 2eme est un coup de coeur !!! mais comme tu dis après ça devient une série coup de coeur parce que les deux tomes sont indissociable !

    j'espère pouvoir lire les autres romans de Carina Rozenfeld bientot.

    RépondreSupprimer
  5. Tu as très bien résumé la chose : l'un ne va pas sans l'autre, séparément ils sont top, mais laissent un coup de trop peu, ensemble, c'est parfaitement parfait :D
    Y'avait vraiment que les passages facebookiens qui me dérangeaient...

    RépondreSupprimer
  6. Ma chronique arrivera demain, mais je suis bien d'accord sur le fait que la fin du 1 donne carrément envie d'enchaîner sur le 2... Je ne l'ai pas sous la main, celui-là d'ailleurs, mais je l'ai réservé à une fille qui le vendait, donc d'ici mi-avril, je l'aurai, et je sens que je vais me jeter dessus dès son arrivée lol C'était ma première lecture de Carina Rozenfeld aussi, mais j'ai adoré, ça m'a donné envie de lire plus de choses d'elle, et de la suivre =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon à savoir, Karo :P ah ouais, carrément... tu as bien fait de le réserver, en tout cas ^^ Oui, moi aussi, j'en ai plusieurs d'elle que j'aimerais découvrir, j'ai essayé un autre de ses livres (les sentinelles du futur), et j'ai vraiment envie de découvrir son bouquin à quatre mains avec CJ Daugherty! *.*

      Supprimer
  7. J'ai, tout comme toi, adorée ces deux tomes !
    D'ailleurs, je suis fan de chaque roman écrit par Carina ROZENFELD !
    As-tu lu "La symphonie des Abysses" ? Si non, je te le conseille fortement, il est génial !

    RépondreSupprimer