samedi 8 juin 2013

Le Journal intime de Georgia Nicolson (Louise Rennison)

Tome 1 : Mon nez, mon chat, l'amour et moi

 Georgia Nicolson a 14 ans et trouve que sa vie est un enfer! Son chat se prend pour un rottweiler, son père voudrait aller vivre en Nouvelle-Zélande, sa mère porte des jupes trop courtes pour son âge.
Sa meilleure amie ne perd pas une occasion de lui casser le moral et le garçon le plus canon du quartier sort avec une cruche aux oreilles décollées au lieu de comprendre que Georgia est la femme de sa vie.
Enfin, s'il n'y avait que ça, elle pourrait survivre, mais il y a cette chose gigantesque au milieu de son visage.

Son nez !

Ce premier livre des aventures de Georgia Nicolson, adolescente un peu folle, voire même terriblement folle mais tellement amusante est un de mes classiques.
C'est d'ailleurs bien la... 4ème fois que je le lis, ce bouquin! Et je m'en lasse pas.

Nous suivons dans la saga qui comporte en tout dix superbes tomes la jeune Georgia. Georgia qui a 14 ans au début du bouquin, et qui entre dans l'âge adulte, qui essaie de faire comprendre au monde qu'elle n'est plus une enfant, et qui délire à tout va avec sa bande de copines.
Il faut dire aussi que notre héroïne sait se mettre dans des situations loufoques. J'en rigole encore rien qu'à y penser, hihihi! Elle a un chat complètement fêlé du bocal, croisé sauvage et rottweiler, qu'elle est limite obligée de calmer à coups de raquette de tennis.
Dans le petit bled de Georgia arrive un jour Super Canon. Ce mec super beau, chanteur dans un groupe de rock, les Sitff Dylans, plus vieux qu'elle... mais quand va-t-il se rendre compte que Georgia est parfaite pour lui et que Lindsay, cette terminale aussi fine qu'un fil essoré, n'est qu'une nouillasse? Si en plus Peter le Bulot, Mark Grosse Bouche et compagnie s'en mêlent...
Ce premier tome marque les aventures désopilantes d'une jeune fille qui découvre l'adolescence, les garçons, et la vie en général avec un brin de folie si sympathique qu'on en redemande encore!

Je dois vous l'admettre, ce livre est très jeunesse. Seulement, je me dis que j'ai bien fait de le lire, de le relire et de le garder. Je suis contente d'avoir pu lire ce livre dans ma vie, parce qu'il m'a fait comprendre qu'on pouvait réellement écrire comme on parlait. Georgia écrit son journal, on sent bien qu'il s'agit plutôt de ses pensées, et vraiment, j'ai ri, vous n'imaginez pas comment! J'ai gloussé toute seule, attirant les regards perplexes de mon entourage, leur lisant parfois la phrase qui m'avait fait rire, provoquant chez eux un simple haussement de sourcils et un "mais pourquoi pas...".
C'est un livre qui se lit vite, qui se savoure aussi, avec lequel on ne s'ennuie pas, même s'il n'y a aucune intervention fantastique, que son quotidien est aussi banal que n'importe qui.
Enfin, je n'aurais pas le réflexe de vouloir me raser les sourcils et de me planter parce que ma petite soeur arrive tel un boulet de canon, me privant d'une partie de sourcils pendant un moment! Surtout que Georgia essaie d'équilibrer et de raser la même surface de l'autre côté... xD
Ah mais quand je vous dis qu'elle est déjantée, elle l'est vraiment!
Et en plus, elle apprend le français en même temps, donc nous avons droit à des expressions déformées de notre bel idiome, et ça aussi, c'est génial!

Je n'avais pas remarqué que notre héroïne était un peu vulgaire. Les mer...credi, pu...rée et autres substantifs guère honorables à notre belle langue française sont souvent utilisés, mais on lui pardonne facilement, on rigole tellement que franchement... Pour ça, ce n'est presque pas valable comme critique!

Bon, je ne vais pas tellement épiloguer sur cette énième relecture, c'est toujours dur d'avoir à dire quelque chose quand on connait presque le livre par coeur, quand on ne revit qu'à moitié ce qu'on a ressenti durant la première lecture...
Mais je terminerai en vous le conseillant sincèrement, pour moi, Georgia Nicolson a façonné et ma façon de voir les choses (son échelle des trucs qu'on fait avec les garçons est presque une réelle référence pour moi xD) et ma façon d'écrire (quelque part, la liberté que Louise Rennison prend m'a inspirée pour mes propres écrits), et moi toute entière, en fait, parce que je me suis totalement identifiée à Georgia, retrouvant parfois dans ses pensées ma folie que les gens aiment tant, même s'ils ne le disent pas (*dégonflage de chevilles en cours*). J'ai aimé partager tous ces moments avec elle, retrouver tous les personnages qu'elle côtoie, Rosie, Jas, Sven (oh fichtre, celui-ci, l'est complètement siphonné aussi! xD)... il ne me manquait plus que Dave et j'étais au complet!

Bref, un super livre désopilant, très jeunesse mais parfait pour une cure anti-dépression et avec lequel on ne peut pas se prendre la tête. Un autre bouquin inamovible de ma biblio, un livre phare de mon adolescence!
Ce sera un 17/20 pour moi, même si je continue de le percevoir comme un coup de coeur, parce que pour vouloir le relire autant, il faut l'aimer! ;P

3 commentaires:

  1. J'adore les livres jeunesse mais je n'avais pas osé ajouter celui ci dans ma Wish parce-que j'avais peur qu'il le soit trop justement... Mais ton avis me donne envie de tenter. Ce serait parfait entre deux grosses lectures

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas vraiment tenté par ce livre

    RépondreSupprimer